Quelle IA et quelles données se cachent derrière ONHYS ONE ?

Bien que très réglementé, le traitement des données personnelles soulève souvent des questions quant au respect de nos libertés. Pour développer une intelligence artificielle, ou pour créer une simulation, nous pourrions penser que des données personnelles sont nécessaires. Ce n'est pas forcément le cas ! Nous répondons aux trois principales questions que vous vous posez sur l'IA et les données utilisées dans ONHYS ONE !


L'IA dépend-elle de la collecte de données personnelles ?

S'il est vrai que les intelligences artificielles basées sur l'apprentissage (deep learning) nécessitent des données, celles-ci ne sont pas forcément personnelles.

Définissons tout d’abord ce qu’est une donnée personnelle. Selon la CNIL, la Commission nationale de l'informatique et des libertés, une donnée personnelle "est toute information se rapportant à une personne physique identifiée ou identifiable". Etant donné qu'elles concernent des personnes physiques, celles-ci doivent en garder le contrôle. Il est possible d'identifier une personne physique directement ou indirectement, en ayant son image par exemple. Le règlement général sur la protection des données (RGPD) encadre le traitement des données personnelles dans l'Union européenne.

En dehors des données personnelles, des données anonymes, ou qui ne sont pas liées à des personnes, peuvent aussi être utilisées pour entraîner une IA.

Cependant, il existe également d'autres IA qui ne sont pas basées sur l'apprentissage. Il est possible, par exemple, de développer une IA en modélisant des processus psychologiques, intellectuels ou physiques. C'est ce qu'on appelle l'IA basée sur des modèles, et c'est exactement ce qu'a fait l'équipe d'ONHYS.

Quelle IA pour ONHYS ONE ?

L'une des forces d'ONHYS est d'avoir réussi à développer un système d'intelligence artificielle très puissant via des modèles. Comme l'explique le Dr D. Wolinski, chercheur à ONHYS, dans la vidéo 7 choses à savoir sur ONHYS : « contrairement au deep learning où la collecte de données est nécessaire, l'IA derrière ONHYS ONE est basée sur des modèles cognitifs et physiques du comportement humain. Ces modèles ont été testés et validés pendant plusieurs années en laboratoire et en conditions réelles. »

Ces modèles définissent la façon dont les gens agissent dans plusieurs situations en utilisant un principe général (science cognitive) et certaines conditions d'influence (paramètres environnementaux et personnels). L'énorme avantage de ces modèles est leur polyvalence, puisqu'ils sont capables de reproduire une grande variété de situations sans avoir besoin d'être "entraînés" avec des exemples. Un avantage qui a un prix, puisqu’ils sont plus complexes à développer.

En utilisant une approche microscopique, ONHYS ONE simule chaque individu comme un agent virtuel avec ses propres caractéristiques, décisions et comportements. Au sein d'une maquette numérique 3D, le logiciel est capable de reproduire le comportement des différents acteurs d'un scénario réel.

Si l’IA d’ONHYS ONE est basée sur des modèles, certaines données sont malgré tout nécessaires lors du paramétrage des simulations.

Quelles sont les données utilisées par ONHYS ONE ?

La création d'une simulation dans ONHYS ONE nécessite des données d'environnement et d'exploitation :

  • Les données d'environnement : elles proviennent de l'intégration et du traitement des maquettes BIM 3D qui génèrent la " scène " de la simulation. Si vous êtes intéressé par le BIM, ou Building Information Modeling, vous pouvez en apprendre plus dans notre vidéo Le BIM par ONHYS.

  • Les données d'exploitation : elles reflètent les comportements spécifiques des "acteurs" de la simulation dans des situations normales et exceptionnelles.

    • Une partie de ces données provient de l'expertise et connaissances des opérateurs d'un site, mais aussi de l'expertise d'ONHYS en matière de comportements humains. Elles couvrent l'ensemble des réactions des individus face à des sollicitations particulières comme le déclenchement d'une alarme incendie. Elles concernent également les contraintes opérationnelles d'un site telles que la capacité de circulation d'un escalator ou le plan de prévention.
    • L’autre partie de ces données provient de statistiques issues de la littérature scientifique (notamment en sciences sociales) ainsi que d'enquêtes de terrain : comptage des contrôles d'accès, analyse des vidéos, comptage des dispositifs IoT. Grâce à son expertise, l'équipe d'ONHYS intègre et consolide ces données qui sont totalement anonymes. Elles portent sur les flux de piétons, comme le nombre d'individus et leurs caractéristiques, mais aussi sur leurs parcours et leurs objectifs.


Le traitement intelligent de l'information permet aux villes et aux entreprises d'offrir un cadre de vie agréable et des services innovants, centrés sur les besoins réels de la population. Cependant, au même titre que la sécurité, le respect des libertés doit être une priorité dans nos sociétés.

ONHYS ONE n'a pas besoin de données personnelles pour fonctionner. De plus, le credo de la société est de garantir la sécurité et le bien-être des citoyens tout en respectant leur liberté. C'est pourquoi seules des statistiques anonymes sont, et seront toujours, utilisées.


Pour en savoir plus sur l'utilité de nos solutions, cliquez ici !

Posted in Actualité on mar 29, 2021