[Article] Les enjeux de la Safe City


L’attractivité d’une ville, reflet de la qualité de vie des citoyens, est un élément crucial pour tous les responsables publics. Quartiers d’affaires, commerces, offres culturelles, mobilités douces… Identifier et optimiser les bons vecteurs est essentiel pour devenir, ou rester, une ville attrayante. A l’heure où les projets de Smart City se multiplient, un autre facteur clé, parfois sous-estimé, est le sentiment de sécurité.


La ville du futur, une simple question de recueil de données ?


Le nombre d’appareils connectés dans le monde sera de plus de 75 milliards en 2025 (1), contre 15 milliards en 2015. Les nouvelles technologies, véritables sources de données, permettront de mesurer et de faciliter l’accès aux informations nécessaires pour une sécurisation et une gestion intelligente de l’espace urbain. La ville du futur sera intelligente et sûre, voilà la promesse portée par les concepts de Smart City et de Safe City.

Ce n’est un secret pour personne, tout l’enjeu va résider dans la réelle valorisation de ces données. Au-delà du recueil, du traitement et de l’analyse des données urbaines, il est primordial de définir quels objectifs ces données doivent servir. Il s’agit là de considérer la technologie seulement pour ce qu’elle est : un outil permettant aux experts de faciliter et sublimer leurs travaux au bénéfice des décideurs et, in fine, du grand public.

Pour que la ville hyper connectée du futur puisse être qualifiée d’intelligente, elle doit avant tout travailler sur les finalités recherchées : accroître à la fois sa résilience et son attractivité. Ces deux objectifs se rencontrent inexorablement dans la thématique de la sécurité publique, l'un des facteurs les plus importants dictant la façon dont nous vivons ensemble, travaillons et nous divertissons.

Rendre la ville plus sûre, utopie ou réalité ?


Si les activités économiques, politiques et culturelles des pays se canalisent dans les villes, c’est également le cas de la majorité des menaces et des risques. Criminalité, accidents de la route, incendies ou fuites de gaz, terrorisme, catastrophes naturelles, épidémies… L’urbanisation croissante de nos sociétés rend les villes vulnérables face à un grand nombre de dangers.

Or, garantir la sécurité et la sûreté des habitants fait partie des prérogatives des autorités urbaines. Plus que cela, c’est une priorité pour améliorer la qualité de vie des citadins et attirer touristes, entreprises, travailleurs et investisseurs.

Dans ce contexte, il est essentiel de doter la ville et toutes ses parties prenantes de technologies innovantes appropriées : celles qui fourniront, par leur intégration aux usages, une réelle plus-value. Nous parlons ici de technologies transversales et collaboratives qui permettent à la fois de mieux planifier les futures villes, mais aussi d’agir et réagir en temps réel. Des technologies qui donnent la capacité de détecter et visualiser une situation anormale, de coordonner les interventions, de communiquer efficacement et rationnellement entre services urbains, mais aussi vers le public. Des technologies mutualisables qui permettent aussi de relever les enjeux plus globaux, comme fluidifier la mobilité et réduire l’impact carbone du tissu urbain.

De telles solutions rendent tout le monde gagnant, des forces de sécurité et personnels d’urgence aux commerces, mais surtout les citoyens. Sans ce type d’innovation, la Safe City ne restera qu’une utopie.

Mobilité, sécurité, rentabilité, quelle solution ?


L’usage de solutions globales de sécurité permet de croiser de nombreux facteurs influençant la qualité de vie des citoyens, et de réagir précocement aux aléas. L’un des facteurs les plus essentiels est à n’en point douter l’activité des citoyens, reflétée par les services qui leurs sont nécessaires et, in fine, leurs déplacements.

C’est exactement ce que propose ONHYS : accéder à une connaissance des flux piétons en temps réel, et donner du sens à cette donnée via des indicateurs métiers spécialisés. Des informations fiables sont ainsi disponibles, via un dashboard et un jumeau numérique, permettant à la fois de mieux comprendre les besoins des usagers et de détecter précocement toute situation anormale. Ces informations sont ensuite utilisables dans un simulateur comme support à la planification, à l’évaluation d’hypothèses dans une logique d’optimisation continue.

Alliées à la parfaite connaissance terrain des opérationnels, de telles solutions facilitent et rationalisent les prises de décision. Une bonne compréhension de la dynamique urbaine devient possible, premier pas vers la résilience. Anticiper les comportements des habitants comme ceux des touristes, gérer l’activité quotidienne urbaine, détecter et empêcher la survenance de menaces en amont puis y réagir efficacement le cas échéant, voilà ce que permettent de telles technologies innovantes.

La minimisation des dangers impacte positivement l’attractivité de la ville, et donc sa qualité de vie et sa rentabilité. Et si, plus qu’une Safe City, votre ville aussi devenait une Attractive City ?

Sébastien Paris.

(1) D'après une étude Statista sur l'Internet des objets et le nombre d'appareils connectés dans le monde 2015-2025, publiée en 2016.

Posted in Actualité on oct 25, 2021