Avis d'expert

Jade AUREGUELIA

La mutation profonde que connaissent les villes aujourd’hui amène à prendre de la hauteur pour concevoir une mobilité piétonne repensée et adaptée aux nouvelles attentes de ces derniers. Aujourd’hui, plus de 50 % de la population vit à l’intérieur ou à proximité d’une agglomération. En 2050, ce ratio s’approchera de 70 %. Cette urbanisation majeure soulève de nombreuses questions d’accès aux services, notamment en termes de mobilité et de sécurité des personnes. Elle s’accompagne également d’une évolution fulgurante dans la façon dont nous devons penser et concevoir les espaces urbains.

Une réflexion nécessaire à trois niveaux.

La mobilité est le premier élément à prendre en compte. Nous sommes tous piétons à un moment donné. Cette idée s’accompagne d’une évolution significative dans la manière dont nous appréhendons la mobilité urbaine. L’offre de transport multimodal (tramway, BHNS, mobilité douce, active, ou encore l’émergence du concept de MaaS) positionne invariablement le piéton au cœur de la mobilité intelligente. L’usager devient la clé des systèmes de transport de demain. En se positionnant directement depuis le point de vue du piéton, les technologies d’aujourd’hui permettent une compréhension claire des besoins des usagers et de leurs déplacements. Il devient alors possible d’optimiser les déplacements piétons, d’aider à l’utilisation de tous les modes de transports ou encore de faciliter l’accessibilité des infrastructures et de leurs équipements.

La sécurité est également un point à ne pas négliger. Sécuriser une zone de grande affluence, organiser les contrôles d’accès, tester les plans d’évacuation, ou encore anticiper un mouvement de panique : la sûreté des personnes est au centre des préoccupations de multiples acteurs. Dans ce contexte, il est important de pouvoir échanger sur ses contraintes opérationnelles. Il faut prendre des décisions avisées basées sur une parfaite connaissance du terrain, ainsi qu’une bonne appréhension des aléas. Le numérique semble apporter une réponse à ces exigences en assistant les experts opérationnels terrain à la planification des interventions et à la validation des plans d’évacuation. Le digital se positionne alors comme une aide à la décision et à la coopération en permettant d’anticiper un mouvement de foule, de simuler l’évacuation d’un bâtiment ou encore d’ajuster les configurations.

Les sujets liés au design urbain sont un point clé. Suite à l’avènement du développement durable et l’émergence du concept de Smart City, la perception des villes a changé. L’accroissement démographique entraine une densification constante qui complexifie les pôles urbains et a ainsi une influence significative sur le comportement des personnes. Il est reconnu que l’agencement de l'espace influe sur les déplacements, l'utilisation du domaine public, la criminalité, l'empreinte carbone ou encore la valeur foncière. Dans ce contexte, les collectivités territoriales et les entreprises cherchent de nouveaux dispositifs pour repenser et concevoir la ville différemment. Il est alors indispensable de positionner l’utilisateur au centre des processus de conception urbaine.

Gestionnaires d’infrastructures, villes où encore collectivités vont donc devoir repenser en profondeur les sujets liés à la mobilité du point de vue du piéton. C’est à cette condition que les villes pourront se transformer durablement pour s’adapter aux nouveaux usages piétonniers et à l’évolution des besoins. Nul doute que, comme dans d’autres secteurs, le digital sera un levier permettant de mener à bien cette transformation de long terme.

Posted in Dossiers de presse on Jan 10, 2019